Sélectionner une page

Sur le vif : greffes de métaphores à la clinique du Dr. Frankenstein

par | Jan 7, 2019

Marc-André Bovet a créé une entreprise québécoise de construction qui s’est montrée très innovante dans l’utilisation de l’acier, que ce soit pour des résidences privées ou pour des bâtiments commerciaux. Il a donné à un site qui publie des textes de chefs d’entreprises un billet intitulé « Attitudes + Opportunités ». L’article est excellent, écrit dans un langage simple, agréable à lire.

Sauf pour ce qui est d’une phrase, celle-ci : « Eh bien justement, c’est là où l’équation de l’attitude face aux opportunités fait ressortir la veine entrepreneuriale chez l’être qui possède l’ADN d’entreprendre ».

La phrase qui tue, citée dans un post sur Facebook

Je vous laisse imaginer comment l’attitude de quelqu’un fasse à des « opportunités » peut être mise en équation.

Si vous avez surmonté cette première difficulté, vous devrez en résoudre une seconde : deviner — ce que l’auteur ne dit pas expressément même si c’est probablement ce qu’il avait en tête — que le résultat de cette équation nous donne la mesure de « la veine entrepreneuriale » de la personne en question. Je suis sûr que les chirurgiens ne me contrediront pas : greffer la métaphore de la veine sur celle de l’équation donne un résultat monstrueux.

Cela ne s’arrête pas là, puisque cette phrase nous apprend, du même souffle, que la personne dont la veine entrepreneuriale « ressort » « possède également l’ADN d’entreprendre » : nouvelle métaphore, qui vient rejoindre ses compagnes dans cette clinique du Dr. Frankenstein.

Il circule tellement de textes approximatifs dans la prose des entreprises que les lecteurs ont pris l’habitude, quand ils rencontrent une phrase de ce genre, de deviner (plus ou moins) ce que l’auteur veut dire et de continuer leur lecture. Dans ce cas précis, ils ne le regretteront pas.

Malheureusement, la personne chargée de la communication de l’entreprise de M.Bovet a fait la promotion de l’article en citant cette phrase dans le post que vous voyez ci-dessus, sur la page Facebook de l’entreprise. Une bonne occasion de communiquer qui a été ratée parce que l’écriture a été négligée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Share This